Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

BonnesPratiquesAssociatives

Le Blog du cabinet Gain de Causes

#2 - La formation : le couteau-suisse pour booster le bénévolat, valoriser le salariat et développer les compétences au profit des bénéficiaires

Depuis plusieurs années de nombreuses associations doivent faire face à la baisse des subventions publiques et aux mutations du secteur associatif, ce qui impacte fortement leur stratégie, leur organisation, leur management et leur gouvernance.


Les associations doivent notamment relever le défi de la professionnalisation de leurs bénévoles pour faire face aux baisses de subventions les privant de plus en plus souvent de compétences salariées pérennes. Les salariés des associations, conscients des difficultés qu’ont les associations pour financer les postes, doivent être encouragés et valorisés. Les associations s’attachent de plus en plus à limiter le turn over, en essayant de maintenir l’attractivité de l’emploi associatif.

 

Aujourd’hui, on peut dire que le temps où le militantisme est réservé aux bénévoles, et l’opérationnel délégué aux salariés est révolu. La formation semble bien être le couteau-suisse pour booster le bénévolat, valoriser le salariat et développer les compétences au profit des bénéficiaires.

 

Former les forces vives de son association : quelques leviers pour mettre en œuvre cette bonne pratique associative :

 

Il existe plusieurs solutions pour financer les formations de bénévoles, les sites ci-dessous recensent les dispositions notamment pour les bénévoles qui sont en activité : 
https://www.associatheque.fr/fr/guides/benevolat/formation/importance-formation.html

https://www.service-public.fr/associations/vosdroits/F21885

 

Pour les associations qui ont recours majoritairement à des bénévoles en retraite, il existe également des moyens pour financer les formations délivrées en interne, comme le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA). Ce fonds, a pour objet de contribuer au développement des associations par l'attribution de subventions pour la formation des bénévoles, élus ou responsables d'activités associatives. http://www.associations.gouv.fr/fdva-la-campagne-2017.html . Attention : les demandes 2018 doivent être déposées avant le 22 février.

Enfin, il existe aussi des MOOC, comme  https://animafac.moocit.fr/register?next=%2Fdashboard ou formation en elearning gratuits, des tutoriels à glaner sur le web et à recommander à ses bénévoles.

 

Pour ce qui concerne la formation des salariés, on ne peut qu’encourager les associations à être à l’écoute des demandes de leurs collaborateurs. C’est une excellente façon de valoriser ses équipes. Les formations diplômantes ou certifiantes sont souvent de longue durée et prennent du temps sur le temps de travail. C’est une contrainte à court terme. Or à moyen ou long terme, l’association pourra compter sur un cadre motivé, qui accompagnera le développement et pourra accéder à une promotion interne doté des compétences nécessaires. Dans les formations diplômantes et certifiantes, le travail personnel du salarié (mémoire, rapport, TP…) permet également aux associations de bénéficier de diagnostiques, analyses de situations et recommandations, qu’elles n’auraient pas eu les moyens de réaliser. Bien sûre, sans chercher à diplômer ses collaborateurs, l’association peut aussi encourager les formations courtes.

Pour tout savoir sur le financement des formations des salariés : http://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/

 

Enfin, des bénévoles et des salariés formés travaillent bien plus efficacement ensemble !

 

Exemples de formations délivrées par des associations

      Une formation diplômante et des modules à la carte : http://management-associatif.org.  NB : en ce moment -15% pour les formations 2018 commandées avant le 15 décembre.

 

      Une formation certifiante et des modules à la carte : http://www.fundraisers.fr

 

Exemples d’organismes de formation du privé qui ont un département « associations »

-     https://www.cegos.fr/

      http://www.demos.fr/

#1 - Les séminaires de rentrée des administrateurs

Beaucoup d’associations tiennent leur assemblée générale en juin ou juillet. Ainsi, le conseil d’administration nouvellement constitué peut difficilement travailler rapidement au grand complet, du fait de la trêve estivale.

 

Le séminaire de rentrée des administrateurs est une très bonne occasion d’accueillir les nouveaux administrateurs, de valoriser ceux qui siègent depuis plusieurs années, mais aussi de dynamiser le nouveau collectif pour être rapidement en ordre de marche.

(NB : le séminaire de rentrée peut être programmé d’une manière générale environ deux mois après l’assemblée générale).

 

Le contenu du séminaire de rentrée peut être abordé lors du conseil d’administration qui suit l’assemblée générale. Ainsi, les administrateurs, qu’ils soient nouveaux élus ou expérimentés peuvent exprimer leurs attentes. Il est recommandé que les membres du bureau aient préparé ce point de l’ordre du jour avec quelques pistes de travail et/ou un projet d’ordre du jour du séminaire de rentrée. Le bureau veillera à ce que le contenu soit équilibré entre les attentes des nouveaux et anciens administrateurs. Il est également important de s’assurer de la présence d’un maximum de membres du conseil d’administration. Aussi, la date du séminaire doit également être validée lors de ce conseil d’administration, ainsi que le calendrier des conseils d’administrations et la date de l’assemblée générale de l’année suivante.

 

Après un mot d’accueil du président, la présentation de l’association, de son histoire, des avancées obtenues par le passé, des enjeux pour l’avenir… peut être confié à des administrateurs expérimentés. La présentation de l’organisation opérationnelle lors qu’il s’agit d’une association avec salariés, est habituellement confiée aux salariés.  

 

Enfin, il est important que ce séminaire ne soit pas constitué d’une succession d’interventions descendantes, il faut laisser une large place aux questions et échanges. C’est également intéressant de prévoir une intervention externe : un chercheur, un institutionnel, l’auteur d’un rapport…Un séminaire organisé sur deux jours permet d’introduire des moments de travail en ateliers. Ces ateliers doivent viser un objectif concret et permettre de produire un livrable, que le collectif s’appropriera.

 

Enfin, le séminaire de rentrée est l’occasion de photographier le nouveau conseil d’administration, de faire signer officiellement la charte des administrateurs aux nouveaux élus, et aussi de partager des moments de convivialité à prévoir dans le fil rouge du séminaire !

 

Bonne rentrée à tous !

 

Fabienne Duboscq, fondatrice Gain de Causes

A retenir

  •   On prévoit 2 jours maximum.
  •   On choisit de préférence un lieu en dehors du siège de l’association
  •   On évite l’entre soi pour prendre de la hauteur (intervention extérieure, animation des ateliers par un consultant).
  •   On alterne informations « descendantes », échanges, interventions externes et ateliers.
  •   On s’organise pour une restitution écrite des ateliers prospectifs, le document sera un guide pour l’année à venir.
  •   On évalue pour la prochaine fois.